Coller pour respirer

Coller pour respirer

C’est avec les collages que j’ai commencé à réfléchir à ma pratique artistique. Mais je pense que je ne me rendais pas compte que j'entamais ma démarche féministe. Depuis toujours, passionnée de surréalisme, j’ai beaucoup pratiqué le collage de manière « automatique » : passer des heures à découper dans des magazines tout ce qui m’interpelle, sans vraiment me demander pourquoi.