Tous sacrés au nom de la beauté

Tous sacrés au nom de la beauté

Mars 2020 : Confinement. Mon appartement est en travaux (depuis 4 mois). J’ai donc pris mes cliques et mes claques et suis gentiment partie me confiner chez ma tante. Je finissais une formation de web design commencée en janvier. Sauf que rester sur Photoshop/Illustrator et coder toute la journée, ça faisait (un peu) beaucoup. Et puis j’avais pas vraiment fait de nouvelles créations depuis Gold Diggers. Il était temps de redonner un petit coup de féminisme à mon inspiration.

Féminisme ou argent – Chercheuse d’or et féministe

Féminisme ou argent – Chercheuse d’or et féministe

Cette série de dessins est un peu particulière. Je me souviens l’avoir commencée aux alentours d’avril 2019. J’avais passé un an à court d’inspiration. Ce genre d’année où ta seule préoccupation c’est de réussir à te lever le matin pour aller au travail. Tellement, que ce sentiment salvateur que je pouvais ressentir quand je faisais mes collages au début, je l’avais oublié. J’ai bien essayé ici et là de faire des petits trucs, mais franchement c’était vraiment pas terrible. J’y arrivais juste plus. Pourtant, la question féministe ne me quittait pas.

Coller pour respirer

Coller pour respirer

C’est avec les collages que j’ai commencé à réfléchir à ma pratique artistique. Mais je pense que je ne me rendais pas compte que j'entamais ma démarche féministe. Depuis toujours, passionnée de surréalisme, j’ai beaucoup pratiqué le collage de manière « automatique » : passer des heures à découper dans des magazines tout ce qui m’interpelle, sans vraiment me demander pourquoi.